• Facebook Carré noir
  • Google+ Carré noir
  • Pinterest Black Square
  • Instagram Carré noir
  • TripAdvisor App Icon

Inimaginable, l’arbre s’élève. Lentement, doucement, délicatement. Notre bricoleur n’en revient pas lui même… Son rêve n’est plus un rêve… Ce microcosme se déplace dans les aires. Comme pour partager ce bonheur et cette nouvelle aventure, chaque habitant décide de rester… Écureuils, insectes, plumés… tous ont l’air impatient de découvrir le monde.

 

Et pour inciter les visiteurs à entrer, notre voyageur s’improvise cuisinier. Dans sa petite cabane, remuant casseroles et ustensiles, les parfums enivrent les passants, les invitant à grimper par l’échelle, et prendre place à bord, sur la branche de leur choix. Ce soir, le repas se fera à quelques mètres du sol, dans les couleurs pastels du ciel, jusqu’au coucher du soleil. Les batteries s’affaiblissant, il est temps de se reposer. Demain, la route sera longue et une fois de plus il partagera son trésor pour qui en aura besoin. Un nouveau départ, une nouvelle quête en guise de bonté. »

 

 

Sainbioz, ce n’est pas qu'un restaurant ! C’est une histoire, un conte.

Certes on y vient pour manger, mais on y vient surtout pour s’évader…

Ecoutez, vous verrez. 

 

« Regarde cet oiseau, rapide comme un éclair, aérodynamique de son bec à la pointe de sa queue. Presque herculéen, il foisonne quotidiennement la zone qu’il a choisit pour voir grandir la nouvelle génération. Il a construit son nid où dorment ses petits, confortablement, en attendant que le patriarche rentre de la chasse. Mais en vérité, ils ne vont pas tarder à se réveiller et leur mère ne pourra guère calmer leur appétit d’ogre avec ses doux câlins. Alors il chasse, vite, pour qu’un jour à leur tour, ils deviennent grands et forts. Au loin, le regard perçant, il aperçoit bien plus qu’un en-cas, un met parfait rassasiera ses petits. Mais pour cela il doit parvenir à l’attraper. Pari tenu, il se jette sur sa proie, lâchant le maigre festin récolté, écarte ses serres et en un quart de seconde la victime n’a déjà plus de chance de s’en sortir. Les oisillons feront le plein de forces pour l’apprentissage du premier vol.

 

Mais ce que l’on ne sait pas encore, c’est que l’acte de cet oiseau est bien plus grand que cela. Lors de la chasse, l’échange du maigre repas contre le festin n’a pas été anodin. Dans la chute de celui ci, se trouvait une graine de la foret voisine. Une graine, pas comme les autres…

 

En grandissant, elle deviendra un arbre, grand, fort et puissant comme ces oisillons qui à leur tour nourriront leur famille. Ses racines plongeront profondément dans le sol. Ses branches s’écarteront, comme un étirement après un long sommeil. Ses feuilles écloront de partout d’un vert éclatant. Son écorce se durcira et le protégera des intempéries.Puis un jour, une rencontre. Un voyageur voulant poser ses valises admira ce chef d’oeuvre de la nature. D’une grandeur époustouflante, il se voit déjà vivre dans une cabane au coeur de sa toison verdoyante. C’est décidé, il vivra ici. En quelques mois, la cabane fut construite et la vie avec le voisinage animalier devint harmonieuse entre le branchage. En échange de leur protection, les habitants nourrissent l’arbre de leur rire, de leur sourire et de leur joie de vivre. Mais le voyage vient à manquer à notre ami glob’trotteur. Une nuit, après un rêve fou, il sursaute, l’idée deviendra réalité, pour sûr. Il voyagera avec son arbre. C’est vrai quoi, un tel graal devrait être montré au monde. Ne soit pas égoïste petit voyageur et partage ton bonheur. Vis, clous, marteaux, cordes, métaux… La construction devient impressionnante. Après la cabane en bois, notre petit inventeur pare l’arbre d’un moteur à la base du tronc et de deux  énormes hélices qui devraient faire décoller le feuillu du sol. Puisant sa force dans les rayons du soleil, les ailes se mettent à tourner, tourner, tourner, de plus en plus vite, de plus en plus fort… La terre se met à craqueler, puis à se fendre tout autour, les feuilles s’agitent, la poussière est éjectée du sol… un lopin de terre cède et se décroche. 

 

 

 

 

 

Cette petite histoire traduit mon rêve de petit garçon. Cet arbre, c’est donc une image illustrant un lieu où chacun y trouverai sa place, donnant envie d’y entrer comme si c’était naturel. Un mélange de matières brutes; bois, métal, végétal, béton, pierre,  peau de bêtes, couleurs pastels, pop… les 5 sens s’éveillent ! Un lieu sans prétention, inspirant la confiance. On vient pour y manger, mais surtout pour voyager.